Rontpointcratie : la nouvelle démocratie ?

Pendant de nombreuses semaines, beaucoup de barrages plus ou moins filtrants ont garni de jaune mais aussi de tentes et de bidons de chauffage des ronds-points  à des emplacements qui ne doivent rien au hasard.

S’y sont exprimés des idées, des revendications, des mots d’ordre disparates, parfois contradictoires et souvent idéalistes. Et même si ce mouvement des « gilets jaunes » est critiquable par ses excès induits et le blocage partiel de l’économie qu’il a provoqué, le besoin d’écoute et de reconnaissance qu’il a révélé ainsi que la demande d’une meilleure représentation des citoyens dans les principales institutions de notre pays doivent être pris en compte et notre démocratie doit progresser.

Non pas que nous ne soyons pas en démocratie, mais le scrutin majoritaire tend à amener les gagnants des élections à se conduire en despotes. Ainsi à Tournefeuille, la liste municipale ayant obtenu la majorité des suffrages ( 52,6%) a hérité de 27 sièges sur 35 au conseil municipal ( soit 77%) et a ainsi tous les pouvoirs, y compris celui d’exclure les conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité de tous les lieux de prise de décisions.

Nous en avons encore fait l’expérience lors du dernier conseil municipal où le Maire a refusé que nous participions à l’élaboration du cahier des charges concernant le marché de la restauration scolaire et celui concernant l’école d’enseignement artistique. La raison invoquée : ces décisions appartiennent à l’exécutif et donc vous ne pouvez pas participer à leur élaboration !!!

Il est temps que certains élus comprennent qu’on ne peut plus faire de la politique ainsi, il est temps que la parole du peuple soit davantage prise en considération. Mais comment croire que des cahiers de doléances soient pris en compte par notre Maire alors même qu’il ne prête aucune attention aux propositions des élus de l’opposition qui représentent plus de 20% des votants ?

Où est le contre-pouvoir nécessaire à une démocratie digne de ce nom ? La rondpointcratie va-t-elle le remplacer ?

De nombreuses propositions émergent : un scrutin proportionnel, des referendum d’initiative populaire, le tirage au sort d’un certain nombre de citoyens pour siéger dans nos assemblées, etc…. Mais nos hommes politiques seront-ils assez courageux pour oser le changement quitte à perdre un peu de leur pouvoir ?

En ce qui nous concerne, nous y sommes prêts et c’est l’une des raisons pour laquelle nous avons créé l’UPA-T :L’Union Pour une Alternative à Tournefeuille .  

Après plusieurs mois passés à préparer ensemble les conseils municipaux, nous avons vérifié une totale convergence de points de vue sur les sujets essentiels à la vie de notre ville et le partage sans réserve de Valeurs Fondamentales. Forts de ce constat, convaincus de la nécessité de notre union pour gagner les élections municipales de 2020, nous avons fusionné dans une nouvelle association l’UPA-T : l’Union Pour une Alternative à Tournefeuille. Prolongement naturel de cette fusion, les élus membres de cette association ont décidé de créer un groupe unique en Conseil Municipal.

Pour plus d’informations, nous faire part de vos réflexions, nous soutenir, nous rejoindre, vous pouvez nous contacter directement via le site de la mairie ou, bien mieux,  aller sur le site de l’UPA-T : https://upa-tournefeuille.fr

Les élus des listes Demain-Tournefeuille et Tournefeuille Autrement.

Vœux 2019

Au nom du Conseil d’Administration de l’UPA-T, j’ai le plaisir de vous adresser, ainsi qu’à vos proches, nos meilleurs vœux pour 2019.

Que cette nouvelle année vous apporte bonheur et santé ainsi que  la réalisation de vos projets.

Que 2019 soit aussi l’année du partage où les tensions feront place à la concertation et à la réflexion pour un avenir meilleur.

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre les comptes rendus des conseils municipaux ainsi que les articles sur la vie quotidienne de la commune que nous faisons paraitre sur ce site ; nous vous remercions pour votre fidélité grandissante.

Nos élus s’efforcent, en toute objectivité, de porter à votre connaissance le comportement souvent abusif de Monsieur le Maire et les positions pour le moins déroutantes et irresponsables des élus de la majorité qui suivent « la parole unique » sans la moindre réaction.

Nous nous engageons, pour 2019, à continuer ce devoir d’information. Certes nos voix ne sont pas suffisantes pour relayer vos suggestions et nos idées, mais  nos élus vous assurent de leur totale détermination pour dénoncer, comme la majorité pacifique des Gilets jaunes, ces pratiques d’un autre âge qui traduisent un manque de considération, une absence de concertation et d’écoute des citoyens.

L’Union Pour une Alternative à Tournefeuille travaille activement à la modernisation de la gestion de notre commune et au bien-être des Tournefeuillais.

Si vous pensez, comme nous, qu’il est grand temps de mettre un terme :

  • aux constructions qui défigurent notre ville et la transforment tout doucement mais sûrement en ville dortoir,
  • à l’insécurité grandissante, frein à l’épanouissement de notre jeunesse et à l’équilibre social,
  • aux incivilités peu suffisamment réprimées,
  • aux dépenses inconsidérées comme les 2 millions € supplémentaires pour un mur d’escalade, sans retour sur investissements, qui pénalisent le développement d’associations actives et engagées dans notre belle commune,
  • au manque de rigueur dans la gestion de notre commune (par exemple : Tournefeuille ne touchera pas les 300 000€ dus par Plaisance du Touch au titre de l’utilisation du Gymnase les Quefets),

Alors rejoignez-nous et venez participer à nos travaux dans la perspective des municipales de 2020

L’UPA-T est ouverte à tous ceux qui désirent le changement, prêts à s’investir pour que Tournefeuille redevienne une commune soucieuse de sonenvironnement, attractive par son cadre de vie et la sécurité de sa jeunesse, dansle souci de la mixité sociale.

En 2019, notre équipe de campagne se mobilisera pour vous faire partager nos motivations, nos projets et notre désir de voir Tournefeuille devenir une ville tournée résolument vers un avenir prometteur.

Bonne Année à tous

Bernard Tondereau

Président de l’UPA-T

Conseil Municipal du 10 Décembre 2018

Quatre sujets principaux sont à retenir :

1) L’annonce de la création du groupe UPA-T au sein du C.M.  Après nous avoir fait dire  que la création d’un groupe n’était pas prévue par le règlement intérieur du C.M, le Maire a finalement admis sa création. C’est en définitive le Rassemblement National qui a entravé notre démarche en refusant de s’asseoir deux sièges plus loin afin de nous permettre de nous rapprocher! Le Maire doit se prononcer sur le bien fondé de la décision du R.N.

 

2) L’appel d’offres pour la gestion de l’école d’enseignements artistiques n’a obtenu qu’une seule réponse et le marché a donc été attribué à l’association Léo Lagrange. D’après le Maire, les critères de sélection fixés par la mairie auraient amené les autres candidats à se retirer. C’est justement notre demande: être associés au choix des critères retenus lors des appels d’offres. Fin de non recevoir: chasse gardée. …Pourtant, toutes les communes ne font pas appel à Léo Lagrange; c’est donc bien qu’il y a un loup à Tournefeuille.

 

3) Extension du gymnase de Quéfets . Le Maire s’étonne de nos demandes d’informations  car il avait annoncé parait-il cette extension lors de son discours d’inauguration du gymnase; une annonce à 3 Millions d’euros faite un verre à la main et même pas débattue en commission, est-ce bien sérieux? Et si cette extension était en effet bien envisagée dès la création du gymnase, l’ajout d’un bloc d’escalade aux normes internationales ne l’était pas. Or notre Maire s’est engagé sur la tenue, en Novembre prochain, de l’organisation des épreuves de qualification d’escalade en vue des prochains jeux olympiques; sans même savoir s’il aurait les financements nécessaires! Contribuables, à vos chéquiers!

 

4) Vœu déposé par le groupe (!) majoritaire s’opposant à la fusion des compétences départe-mentales et métropolitaines sur le territoire de la Métropole. Les arguments fallacieux avancés dans ce vœu ne parviennent pas à masquer qu’il s’agit en fait d’une tentative pathétique de la Gauche de s’opposer à cette fusion car elle est terrifiée à l’idée de perdre un  de ses bastions historiques: le département de la Haute-Garonne. Ils devraient pourtant se méfier de cette manière archaïque de faire de la politique politicienne au moment  où justement les  Français sont dans la rue pour la dénoncer.

Certains d’entre nous se sont abstenus, d’autres ont préféré ne pas prendre part au vote.

Jean-Luc MOUDENC répond à l’invitation de l’UPA-T

Pour l’UPA-T sur la photo : De gauche à droite : Jean Paul Lemarchand, Sylvie Deguine-Lemarchand, Alain Perriault, (Jean-luc Moudenc) Patrick Beissel, Bernard Tondereau, Patrice Cézar, Pascale Hervieux, Cyril Caronelleo, Jean Pierre Morgades, Arnaud Demeusois.

Présent en début de réunion : Cyril Chaminade

Excusés : Françoise Viatgé, Noémie Aubry, Agnès Defosse, Patrick Besnon, Serge Frattini.

 

Samedi 24 novembre, Jean-Luc Moudenc, Président de Toulouse Métropole et Maire de Toulouse a répondu à notre invitation. Un déjeuner de travail dans le cadre du restaurant « La Belle Histoire » de Tournefeuille, a été l’occasion de présenter notre association, nos valeurs, notre plan d’actions, nos projets et nos objectifs en vue des prochaines Municipales de 2020.

Jean-Luc Moudenc a rappelé le rôle de plus en plus important que prenait la Métropole dans la vie de tous les jours de nos concitoyens. Il nous a également présenté l’idée d’un Projet Métropolitain où l’on retrouvera, à la fois, les projets communs à l’ensemble des 37 communes de la Métropole, ainsi que leurs déclinaisons dans chacune d’entre elle.

En ce qui concerne Tournefeuille, ce sont essentiellement les transports et l’urbanisation qui ont été abordés sans oublier les aspects environnementaux de plus en plus partie prenante dans la vie de nos concitoyens. Nous avons expliqué, avec documents à l’appui,  notre point de vue sur ces trois sujets. Le principe de travailler maintenant avec les élus de la Métropole, en charge de ces dossiers est acté. Désormais, Nous travaillerons à la valorisation de nos projets afin de renforcer la crédibilité et la cohérence d’une partie sensible  de notre programme.

Tournefeuille est la troisième commune en termes d’habitants de la Métropole. Elle a été oubliée pendant la précédente mandature alors même que leurs dirigeants, Maire de Tournefeuille et Président de la Métropole, socialistes, étaient aux commandes.

Des retards que l’on aura à cœur de combler pour répondre aux attentes des Tournefeuillais.

En tout, plus de 3 heures d’échanges riches et constructifs que Jean-Luc Moudenc a particulièrement appréciés tant notre équipe est structurée,  porteuse d’idées neuves et de ses projets pensés.

 

Bernard TONDEREAU

Président de l’UPA-T

Nous aurons, à partir de 2020, l’eau la moins chère de France

Pour se repérer d’abord voici, dans la configuration actuelle, quels seront les prix du m3 d’eau sur la Métropole en 2020, incluant la Distribution, de la captation dans les rivières jusqu’à chez vous, et du Traitement ensuite, avant retour dans la nature :

  • Tournefeuille :                                              3,69€
  • Aigrefeuille, commune de la métropole la moins chère : 3,32€
  • Drémil-Lafage, commune de la métropole la plus chère : 5,03€
  • Prix moyen Métropole Toulousaine 3,75€

Ailleurs en France

  • Aix en Provence, grande ville la moins chère 2,88€
  • Le Havre, grande ville la plus chère 4,81€

En juin 2017, une délibération a été votée à Toulouse Métropole qui décidait:

  • D’avoir un prix unique pour les 37 communes de la Métropole. C’est la solidarité intercommunale qui était mise en avant.
  • De faire établir, par les services techniques de la Métropole, une étude sur le prix de l’eau si la distribution et le traitement étaient effectués, directement par Toulouse Métropole. C’est le principe de la Régie,
  • De lancer, en parallèle, un Appel d’Offre pour confier, éventuellement, ces tâches à des sociétés extérieures avec les mêmes contraintes de qualité que pour la régie. C’est le mode Délégation de Service Public (DSP).

Les résultats sont maintenant officiels :

  • Régie : 3,46€
  • DSP : 2,91€

Se répartissant, 1,54€ pour la distribution et 1,37€ pour le traitement.

La distribution serait confiée à Véolia ; le traitement à Suez. Ceci fera l’objet d’un débat et d’un vote final le 13 décembre prochain au Conseil Métropolitain.

Depuis juin 2017, la gauche avec un discours dogmatique, persistait, sans même disposer des résultats chiffrés, à vouloir une Régie. En décembre 2017, la majorité tournefeuillaise nous avait proposé un vœu dans ce sens au Conseil Municipal. Vœu tellement mal tourné, que nous avions réussi à le faire retirer. En février2018, quasiment dans sa forme d’origine, ce vœu fut représenté et voté par la majorité en place. Nous avions refusé, pour partie, de participer au vote et pour partie voter contre.

Aujourd’hui encore, pour tenter d’imposer la régie, malgré les résultats, la gauche a organisé, dans deux communes des votations citoyennes. Près de 90% des citoyens ne se sont pas déplacés. Pour être transparent, Toulouse Métropole a organisé le 13 novembre 2018, un débat public à la salle Mermoz qui a rassemblé moins de 200 personnes avec des avis très contrastés. Preuve que nos citoyens restent pragmatiques.

Notre maire, ses représentants à la Métropole, parmi lesquels notre ancien maire, aujourd’hui sénateur, continueront-ils, par leur vote le 13 décembre, à vouloir vous faire payer plus cher l’eau que vous utilisez? A l’heure où beaucoup de citoyens se plaignent de l’augmentation des taxes, au point de bloquer les routes, avoir obtenu un service dont le prix baisse ne prévaut-il pas sur le dogme ?

 

Si vous souhaitez des informations complémentaires, techniques, statistiques ou financières, ou donner votre avis sur la question, vous pouvez le faire via l’onglet « Contact » du site.

PB

Conseil Municipal du 05 novembre 2018

Peu de points importants étant à l’ordre du jour de ce conseil municipal, Mr le Maire et son équipe en ont profité pour nous faire un exposé détaillé du projet éducatif territorial ( PEdT).

L’exposé a été fait à plusieurs voix afin de prouver aux éventuels esprits chagrins que notre « bon maire » et ses adjoints ont le souci de nos jeunes citoyens ! Que dire d’autre à part que ces auto-satisfactions permanentes finissent par nous lasser et que nous ne sommes pas dupes ! S’il y a des problèmes ou des faiblesses voire simplement des points à améliorer, on ne le dira pas en public : le discours est bien rôdé, tout est parfait dans notre commune !

Les seuls moments où ce conseil municipal s’est un peu animé, ont été lorsque Mr le maire a répondu à nos questions écrites.

La première question concernait la demande d’un des habitants de Tournefeuille qui rencontre quelques soucis sur la route qui longe son domicile : vitesse exagérée, limitation des poids lourds non respectée, suppression des ralentisseurs…Mais surtout absence totale de réponse de la part de la mairie aux courriers adressés par ce citoyen.

Nous avons donc interrogé le maire sur ce silence. Comme à son habitude, il a longuement repris l’historique, expliquant combien ce dossier était compliqué puisque la dite route est en grande partie sur le territoire de la commune de Colomiers, etc… et bien sûr, il nous a assuré que le dossier était suivi par les services municipaux, des contacts pris avec les instances concernés et que le problème serait à l’ordre du jour d’une prochaine réunion avec les pôles techniques métropolitains. Quand? On ne sait pas, espérons qu’il ne faille pas attendre encore un an.
« C’est normal que cela soit long, nous gérons la problématique et nous apporterons la réponse lorsqu’elle sera disponible ». Voilà la réponse du maire. Pourquoi ne pas le dire directement au citoyen concerné ? Ce serait sans doute avouer une difficulté et cela est impensable, alors on préfère ne rien dire et laisser nos concitoyens sans réponse….

La conseillère municipale de la liste du Rassemblement National a, elle aussi, posé une question qui nous a surpris. Elle s’est dite choquée parce que la dernière commission plénière pour préparer ce conseil municipal a été très courte et qu’une une fois celle-ci terminée,  les élus de la majorité et ceux de l’opposition sont restés dans la salle alors qu’elle même en été partie. Son interprétation : cette commission a été bâclée et il y a connivence entre les élus pour régler les sujets en dehors de sa présence.

Nous n’avons pas compris l’intérêt de cette question : si nous sommes restés dans la salle c’était pour discuter entre élus de l’opposition et parce qu’il pleuvait dehors !!

Nous constatons une fois encore que, la représentante du RN n’apporte rien et c’est bien regrettable pour les personnes qui ont voté pour ce parti et plus généralement  dommage pour notre ville.

Mais l’attitude de notre maire à l’égard de l’élue du RN manque souvent de respect et explique sans doute la suspicion dont elle fait preuve à son égard. Nous en avons eu la démonstration lors de ce conseil municipal lorsque le Maire, avant de répondre à une question posée par l’élue du RN, a souhaité s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une « question politique ». Cette agressivité est souvent inutile et prouve, une fois encore, combien celui-ci a du mal à accepter la contradiction, à se remettre en cause et à tenir compte des avis de ses opposants.