Le VRAI bilan du maire (IV)

Chapitre IV: le laxisme

Celui qui voit un problème et qui ne fait rien, fait partie du problème. GANDHI

 

Le laxisme est synonyme de négligence, de manque de professionnalisme, de tolérance excessive.

Le laxisme, c’est par exemple, lorsque le maire de Tournefeuille prend un arrêté de lutte contre le bruit de voisinage, et qu’il ne fait rien pour le faire respecter.

Le laxisme, c’est aussi lorsqu’il tolère les stationnements illicites et dangereux  devant les écoles ; ou des dépassements abusifs de durée en zone bleue.

Ou lorsqu’il ne fait pas respecter les prescriptions du Plan Local d’Urbanisme comme la hauteur maximum des murs de clôture ou l’obligation de les crépir.

Ou lorsqu’il n’intervient pas plus fermement contre toutes les incivilités et comportements illicites qui pourrissent la vie des Tournefeuillais au quotidien.

Pourtant, de par sa fonction, le maire possède des pouvoirs de police générale qui lui permettent de mener des missions de sécurité et de tranquillité publiques (et l’y obligent !). Et il a compétence pour exercer son pouvoir de police sur l’ensemble du territoire communal.

Le problème est qu’en ne sanctionnant pas les infractions comme elles devraient l’être, le maire encourage les auteurs de délits et d’incivilités à aller chaque fois encore un peu plus loin.

Jusqu’où son immobilisme et son laxisme pourraient-ils nous mener ?

Personne n’a envie de le savoir.

Il faut mettre un terme à ce laisser-aller qui constitue un véritable encouragement aux incivilités de tous ordres.