Le VRAI bilan du maire (III)

Chapitre III : l’Urbanisme

Trop, c’est trop !

Afin d’accueillir les nouveaux habitants attendus chaque année dans l’aire urbaine toulousaine, les 37 communes de la Métropole se sont engagées chacune à produire un nombre annuel de logements.
L’objectif fixé à la commune de Tournefeuille sur la période 2014-2019 était de 280 logements par an.

On voit dans le tableau ci-dessous que cet objectif a été largement dépassé:

 

Pour la période 2020-2025, l’objectif inscrit au PLUI-H est de 290 logements par an.

On voit déjà qu’avec les 800 logements envisagés à La Ramée, à la place de la SOCAMIL, et les 700 logements prévus à Ferro-Lèbres, on sera encore très au-delà de cet objectif.

Démagogie ? Idéologie ? Inconscience ?

L’identité pavillonnaire de notre ville a en tout cas été complètement dénaturée par cette politique de densification à outrance, faite sans réelle anticipation et surtout sans prendre en compte les inévitables difficultés liées à l’arrivée dans notre commune d’un nombre important d’habitants. Qui plus est, le « vivre ensemble » entre anciens et nouveaux habitants est, dans ces conditions, bien difficile, et peut être source de tensions.

Trop, c’est trop : les Tournefeuillais ne reconnaissent plus leur ville. Il faut mettre un terme à cette bétonnisation forcenée.