Le Maire s’acharne contre l’UPA-T

Plantons d’abord le décor. 3 à 4 fois par an, la mairie publie un journal, « Tournefeuille Infos », disponible sur le site de la mairie, dans lequel la majorité donne des informations, toutes excellentes bien sûr, sur la vie tournefeuillaise. Une page, recto verso, en encart, appelée « Expression Politique », est prévue pour que chaque liste élue au Conseil Municipal puisse s’exprimer sur des événements en cours ou sur des actions locales. La majorité a droit à une face complète, l’UPA-T ¾ de page, le RN ¼ de page.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir que le Maire avait consacré plus de la moitié de son espace disponible à attaquer l’UPA-T, sous le titre évocateur « Listes d’Oppositions – une fusion pour la forme plus que pour le fond ? Le « point d’interrogation » est important, nous y reviendrons.

Le Maire reproche à l’UPA-T que ses 6 élus ne votent pas toujours de la même manière. Lui qui, dans une longue plaidoirie au dernier Conseil Municipal défendait les gilets jaunes, n’a pas compris que l’une de leurs revendications, était d’avoir des assemblées plus représentatives où chacun puisse s’exprimer et de là, avoir des opinions différentes.

Dans sa diatribe, le Maire déclare admettre que des divergences puissent apparaître au sein de sa majorité. Or, depuis 10 ans, à 3 ou 4 exceptions près, l’ensemble de la majorité a voté de la même manière. Nous avons même entendu des jugements du type « Nous ne sommes pas d’accord avec cette délibération, mais nous voterons pour quand même ».  On peut s’étonner que des élus provenant d’horizons si différents, socialistes, verts, communistes, soient d’accord sur tout. Faire croire qu’il n’y a pas de consignes de vote serait une prouesse.

Récemment, pour deux vœux proposés par la majorité, un élu de cette majorité a osé s’abstenir. Nous ne pouvons que féliciter son courage dans ce contexte.

Le 1er vœu portait sur la gestion de l’eau, la majorité refusant, par pur dogmatisme, que l’on puisse avoir recours à une solution qui coûtera 20% moins cher aux citoyens (voir nos précédents articles sur le sujet). Le 2ème dénonçait la fusion des compétences départementales et métropolitaines, vœu tout aussi dogmatique. Nous avons refusé de débattre car nous avons découvert ce vœu en séance, alors que le règlement intérieur exige qu’il soit distribué bien en amont.

Vous avez le culot, Monsieur le Maire, de  déclarer que nous n’avons pas de contre-proposition lors des commissions. Vous qui ne communiquez aucune information sur les projets en cours, vous qui refusez de nous fournir les documents présentés en séance, vous qui refusez nos propositions pour les adopter quelques mois après, vous qui ne souhaitez pas discuter de projets que nous vous avons soumis au prétexte que c’était dans notre programme, vous qui excluez le fait que nous participions à la rédaction des cahiers des charges, etc.

Ce n’est pas, à un an de la prochaine élection municipale que nous allons vous présenter nos projets pour Tournefeuille de crainte de les voir plagiés ensuite dans votre programme.

Merci Monsieur le Maire d’avoir consacré votre espace disponible à parler de nous. Nous pensions que vous auriez des choses plus importantes à communiquer par ces temps de crises qui affectent également les ronds-points tournefeuillais. De parler de nous si longtemps prouve que vous avez compris que nous étions un réel danger pour votre majorité et vous avez ainsi répondu au point d’interrogation que vous avez placé dans le titre de votre article. Rendez-vous dans un an.

 

Les élus de l’UPA-T