Conseil Municipal du 4 Juillet 2019

Beaucoup de sujets de routine dans ce conseil municipal mais quelques points méritent d’être relevés :

  • Convention de partenariat financier avec Plaisance du Touch pour la réalisation de l’espace sportif de Quéfets.

Lors des discussions sur le financement  du gymnase du Lycée Françoise, il y a cinq ans,  la commune de Plaisance du Touch s’était engagée à financer l’équipement à hauteur de 300 000€, en échange de l’utilisation du gymnase par les élèves de Plaisance scolarisés au Lycée Françoise. Mais cet accord n’avait jamais été formalisé, malgré nos relances lors des Conseils Municipaux, de sorte que notre Maire courait depuis l’époque après ces 300 000€ …Cette convention devrait enfin permettre à la commune de récupérer cette somme ; espérons que notre Maire sera moins crédule et plus vigilant à l’avenir.

 

  • Convention de portage par l’EPFL (famille PASSERA).

Il s’agit de faire acquérir et « porter » par l’ Établissement Public Foncier Local (EPFL) du Grand Toulouse, pour une durée de six ans, des biens immobiliers provenant de la succession PASSERA pour un montant de 1 074 520 €. C’est une procédure classique, sauf que ne figurent pas dans cette délibération des indemnités d’éviction pour un montant de 301 400 €. Le Maire affirme qu’il est normal que ce montant n’apparaisse pas dans la délibération de la commune, mais on peut quand même s’interroger sur les raisons de l’opacité d’une telle procédure.Accepteriez-vous de décider de l’achat de quelque chose sans en connaitre le prix total?

On peut également se demander pourquoi la commune de Tournefeuille a demandé le versement de cette indemnité, sachant qu’aucun projet immobilier n’étant pour l’instant programmé à la place de ce commerce, rien n’empêche la poursuite de l’activité. Et si c’est le choix du propriétaire de cesser son activité, on ne voit pas pourquoi cela devrait lui valoir une indemnité d’éviction.

Les élus de l’UPA-T se sont soit abstenus, soit ont voté contre.

 

  • Régularisation du montant des indemnités des élus.

Suite à une erreur de gestion (encore un manque de rigueur et de vigilance) qui a conduit à verser aux élus un montant d’indemnités supérieur aux droits, le Préfet de Haute-Garonne a exigé du Maire qu’il recouvre le trop perçu. Ce dernier aurait pu prélever un même POURCENTAGE sur les indemnités de chaque élu, ce qui aurait été égalitaire.

Il a choisi de prélever un MONTANT identique pour tous ! En conséquence, les indemnités les moins élevées, celles de l’opposition, sont amputées de 17,25% et la plus élevée, celle du Maire, de seulement 2,91%. Frapper les petites indemnités et préserver les plus grosses, voilà qui est plutôt surprenant de la part d’un maire socialiste !

En réalité, le but de la manœuvre n’a échappé à personne ; mais que cette manœuvre est pitoyable, mesquine, et en un mot : MINABLE !

Et on a attendu en vain qu’un sursaut de dignité républicaine anime les membres de la majorité au moment du vote : peine perdue.

 

  • Demande de subvention au CD 31 pour étude de faisabilité de la création d’un lieu culturel (arts plastiques et visuels).

Voilà une étude à 24 700€ HT dont nul ne sait si elle aboutira à quelque chose d’utile et de concret. Rappelons que la Chambre Régionale des Comptes a récemment pointé du doigt les « budgets importants alloués à la culture » ; et on continue comme si de rien n’était…