Conseil Municipal du 28 Mars 2019

Vote du budget : sans surprise, mais aussi sans enthousiasme et du bout des lèvres.

Le sujet essentiel du conseil municipal du 28 mars était le vote du budget. Quelques remarques à ce propos :

-beaucoup d’absents dans la majorité : reste à savoir s’il s’agissait d’absences de circonstances…. Le vote du budget reste un acte fort d’adhésion à une politique municipale, donc on peut s’interroger….et bien sûr les absents avaient donné procuration pour un vote « pour » !

-seule une intervention de l’élue représentant les écologistes pour argumenter son vote favorable mais son discours a porté sur l’urgence écologiste, sur la politique de notre Président et de notre gouvernement et sur les manifestations des jeunes étudiants et lycéens à propos du climat et très peu sur le budget de notre commune ;

-un silence assourdissant des autres « mouvances » de la majorité, en particulier les élus communistes qui avaient l’habitude de nous faire un discours à l’occasion du vote du budget. Certes leur discours se résumait souvent à « ce budget n’est pas parfait, il ne va pas assez loin mais nous voterons « pour » » !!

Bref, heureusement que Monsieur le Maire nous a répété que c’était un très bon budget , sinon nous ne nous en serions pas aperçus !

En ce qui nous concerne, nous avons jugé inutile de justifier notre vote « contre » : le Débat d’Orientation Budgétaire avait eu lieu et le budget qui nous a été présenté était en tout point identique à ce qui avait été dit lors de ce débat. Preuve s’il en est besoin que débattre ne sert à rien !

Nous n’avons fait que deux interventions : la première concernait les investissements et nous avons tenu à faire préciser le coût global du gymnase des Quéfets : 8 millions d’euros !!! et vous pouvez faire confiance à Monsieur le Maire pour expliquer que ce montant est parfaitement justifié !

Notre deuxième intervention concernait les tarifs communaux de l’école d’enseignement artistique et des activités périscolaires. Ces tarifs sont en effet répartis en 5 tranches suivant le Quotient Familial ; mais entre la première tranche ( correspondant au QF le plus faible) et la suivante l’augmentation est de plus de 150%, entre la deuxième et la troisième, elle est de presque 50% et pour les tranches suivantes l’augmentation n’est que de 2%. Nous avons donc demandé pourquoi 5 tranches avec des effets de seuils si importants pour les premières tranches et pourquoi ne pas « lisser » davantage les tarifs sur ces 5 tranches.

Nous avons eu comme première réponse : « la décision a été prise de ne pas changer ces tarifs par rapport à l’année précédente » ! Vous en conviendrez : ce n’est pas la réponse à notre question qui était : « pourquoi ces tarifs ? » et nous avons reposé la question autrement « pourquoi ne pas avoir changé ces tarifs ? » et la réponse a été « ce n’est pas en fin de mandat qu’on fait ces changements » !!!

Voilà encore un exemple de l’attitude de Monsieur le Maire : tout d’abord une réponse à côté de la question et ensuite une réponse politicienne ! cela signifie-t-il que la préoccupation de notre maire est sa ré-élection ? et donc ses décisions sont prises dans l’optique des prochaines échéances électorales ?

De plus, notre question était claire puisque l’ajointe aux affaires scolaires nous a répondu que nous avions raison et qu’il serait peut-être pertinent de réfléchir à ces tarifs lors d’une prochaine commission. Quant à l’adjointe aux affaires culturelles, elle nous a expliqué que ces tarifs très bas pour les personnes dont le QF est faible seraient remis en cause si on décidait de « lisser » l’ensemble des tarifs ! Quel manque d’imagination !

Parmi les autres délibérations, il était question de la demande de Déclaration d’Utilité Publique pour un nouvel aménagement et de nouvelles constructions Chemin de Ramelet Moundi à l’entrée de Tournefeuille. La municipalité n’ayant pas trouvé d’accord avec les propriétaires des terrains concernés a en effet décidé de les exproprier. Certains d’entre nous se sont abstenus et d’autres ont voté contre : les expropriations peuvent être parfois nécessaires, mais  nous sommes opposés à un nouveau projet immobilier.

Voilà un aperçu des délibérations de ce dernier conseil municipal : un budget sans originalité, voté sans conviction par une équipe municipale de moins en moins concernée….C’est pour quand le changement ?