Le Maire s’acharne contre l’UPA-T

Plantons d’abord le décor. 3 à 4 fois par an, la mairie publie un journal, « Tournefeuille Infos », disponible sur le site de la mairie, dans lequel la majorité donne des informations, toutes excellentes bien sûr, sur la vie tournefeuillaise. Une page, recto verso, en encart, appelée « Expression Politique », est prévue pour que chaque liste élue au Conseil Municipal puisse s’exprimer sur des événements en cours ou sur des actions locales. La majorité a droit à une face complète, l’UPA-T ¾ de page, le RN ¼ de page.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir que le Maire avait consacré plus de la moitié de son espace disponible à attaquer l’UPA-T, sous le titre évocateur « Listes d’Oppositions – une fusion pour la forme plus que pour le fond ? Le « point d’interrogation » est important, nous y reviendrons.

Le Maire reproche à l’UPA-T que ses 6 élus ne votent pas toujours de la même manière. Lui qui, dans une longue plaidoirie au dernier Conseil Municipal défendait les gilets jaunes, n’a pas compris que l’une de leurs revendications, était d’avoir des assemblées plus représentatives où chacun puisse s’exprimer et de là, avoir des opinions différentes.

Dans sa diatribe, le Maire déclare admettre que des divergences puissent apparaître au sein de sa majorité. Or, depuis 10 ans, à 3 ou 4 exceptions près, l’ensemble de la majorité a voté de la même manière. Nous avons même entendu des jugements du type « Nous ne sommes pas d’accord avec cette délibération, mais nous voterons pour quand même ».  On peut s’étonner que des élus provenant d’horizons si différents, socialistes, verts, communistes, soient d’accord sur tout. Faire croire qu’il n’y a pas de consignes de vote serait une prouesse.

Récemment, pour deux vœux proposés par la majorité, un élu de cette majorité a osé s’abstenir. Nous ne pouvons que féliciter son courage dans ce contexte.

Le 1er vœu portait sur la gestion de l’eau, la majorité refusant, par pur dogmatisme, que l’on puisse avoir recours à une solution qui coûtera 20% moins cher aux citoyens (voir nos précédents articles sur le sujet). Le 2ème dénonçait la fusion des compétences départementales et métropolitaines, vœu tout aussi dogmatique. Nous avons refusé de débattre car nous avons découvert ce vœu en séance, alors que le règlement intérieur exige qu’il soit distribué bien en amont.

Vous avez le culot, Monsieur le Maire, de  déclarer que nous n’avons pas de contre-proposition lors des commissions. Vous qui ne communiquez aucune information sur les projets en cours, vous qui refusez de nous fournir les documents présentés en séance, vous qui refusez nos propositions pour les adopter quelques mois après, vous qui ne souhaitez pas discuter de projets que nous vous avons soumis au prétexte que c’était dans notre programme, vous qui excluez le fait que nous participions à la rédaction des cahiers des charges, etc.

Ce n’est pas, à un an de la prochaine élection municipale que nous allons vous présenter nos projets pour Tournefeuille de crainte de les voir plagiés ensuite dans votre programme.

Merci Monsieur le Maire d’avoir consacré votre espace disponible à parler de nous. Nous pensions que vous auriez des choses plus importantes à communiquer par ces temps de crises qui affectent également les ronds-points tournefeuillais. De parler de nous si longtemps prouve que vous avez compris que nous étions un réel danger pour votre majorité et vous avez ainsi répondu au point d’interrogation que vous avez placé dans le titre de votre article. Rendez-vous dans un an.

 

Les élus de l’UPA-T

ALLO DOCTEUR !

Dans son dernier Bulletin Municipal, la Majorité de Gauche vient de se livrer à un petit calcul de nos votes lors des Conseils Municipaux, afin de démontrer que nous ne votons pas comme un seul homme les différentes délibérations qui nous sont proposées, contrairement à eux. Mais justement, nous en sommes fiers !

Bien sûr, nous sommes en phase sur les sujets les plus importants, comme le budget. Mais nous représentons aussi nos électeurs dans leur diversité et leurs sensibilités, et c’est bien ce qui peut nous amener à avoir des nuances dans nos votes ; il n’est pas question pour nous de nous plier à une discipline de parti ! Le vote monolithique derrière le Leader Maximo appartient à une époque révolue ; bienvenue dans le 21ème siècle à ceux qui ne s’en étaient pas aperçu! Les Gilets Jaunes nous rappellent pourtant tous les samedis depuis des semaines qu’ils ne veulent plus de cette façon archaïque de faire de la politique ! Il faut être bien sourd et aveugle pour ne pas avoir reçu ce message ; c’est pathologique et il est temps de consulter : un docteur d’abord, les électeurs ensuite.

Rontpointcratie : la nouvelle démocratie ?

Pendant de nombreuses semaines, beaucoup de barrages plus ou moins filtrants ont garni de jaune mais aussi de tentes et de bidons de chauffage des ronds-points  à des emplacements qui ne doivent rien au hasard.

S’y sont exprimés des idées, des revendications, des mots d’ordre disparates, parfois contradictoires et souvent idéalistes. Et même si ce mouvement des « gilets jaunes » est critiquable par ses excès induits et le blocage partiel de l’économie qu’il a provoqué, le besoin d’écoute et de reconnaissance qu’il a révélé ainsi que la demande d’une meilleure représentation des citoyens dans les principales institutions de notre pays doivent être pris en compte et notre démocratie doit progresser.

Non pas que nous ne soyons pas en démocratie, mais le scrutin majoritaire tend à amener les gagnants des élections à se conduire en despotes. Ainsi à Tournefeuille, la liste municipale ayant obtenu la majorité des suffrages ( 52,6%) a hérité de 27 sièges sur 35 au conseil municipal ( soit 77%) et a ainsi tous les pouvoirs, y compris celui d’exclure les conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité de tous les lieux de prise de décisions.

Nous en avons encore fait l’expérience lors du dernier conseil municipal où le Maire a refusé que nous participions à l’élaboration du cahier des charges concernant le marché de la restauration scolaire et celui concernant l’école d’enseignement artistique. La raison invoquée : ces décisions appartiennent à l’exécutif et donc vous ne pouvez pas participer à leur élaboration !!!

Il est temps que certains élus comprennent qu’on ne peut plus faire de la politique ainsi, il est temps que la parole du peuple soit davantage prise en considération. Mais comment croire que des cahiers de doléances soient pris en compte par notre Maire alors même qu’il ne prête aucune attention aux propositions des élus de l’opposition qui représentent plus de 20% des votants ?

Où est le contre-pouvoir nécessaire à une démocratie digne de ce nom ? La rondpointcratie va-t-elle le remplacer ?

De nombreuses propositions émergent : un scrutin proportionnel, des referendum d’initiative populaire, le tirage au sort d’un certain nombre de citoyens pour siéger dans nos assemblées, etc…. Mais nos hommes politiques seront-ils assez courageux pour oser le changement quitte à perdre un peu de leur pouvoir ?

En ce qui nous concerne, nous y sommes prêts et c’est l’une des raisons pour laquelle nous avons créé l’UPA-T :L’Union Pour une Alternative à Tournefeuille .  

Après plusieurs mois passés à préparer ensemble les conseils municipaux, nous avons vérifié une totale convergence de points de vue sur les sujets essentiels à la vie de notre ville et le partage sans réserve de Valeurs Fondamentales. Forts de ce constat, convaincus de la nécessité de notre union pour gagner les élections municipales de 2020, nous avons fusionné dans une nouvelle association l’UPA-T : l’Union Pour une Alternative à Tournefeuille. Prolongement naturel de cette fusion, les élus membres de cette association ont décidé de créer un groupe unique en Conseil Municipal.

Pour plus d’informations, nous faire part de vos réflexions, nous soutenir, nous rejoindre, vous pouvez nous contacter directement via le site de la mairie ou, bien mieux,  aller sur le site de l’UPA-T : https://upa-tournefeuille.fr

Les élus des listes Demain-Tournefeuille et Tournefeuille Autrement.