Conseil Municipal du 28 Mars 2019

Vote du budget : sans surprise, mais aussi sans enthousiasme et du bout des lèvres.

Le sujet essentiel du conseil municipal du 28 mars était le vote du budget. Quelques remarques à ce propos :

-beaucoup d’absents dans la majorité : reste à savoir s’il s’agissait d’absences de circonstances…. Le vote du budget reste un acte fort d’adhésion à une politique municipale, donc on peut s’interroger….et bien sûr les absents avaient donné procuration pour un vote « pour » !

-seule une intervention de l’élue représentant les écologistes pour argumenter son vote favorable mais son discours a porté sur l’urgence écologiste, sur la politique de notre Président et de notre gouvernement et sur les manifestations des jeunes étudiants et lycéens à propos du climat et très peu sur le budget de notre commune ;

-un silence assourdissant des autres « mouvances » de la majorité, en particulier les élus communistes qui avaient l’habitude de nous faire un discours à l’occasion du vote du budget. Certes leur discours se résumait souvent à « ce budget n’est pas parfait, il ne va pas assez loin mais nous voterons « pour » » !!

Bref, heureusement que Monsieur le Maire nous a répété que c’était un très bon budget , sinon nous ne nous en serions pas aperçus !

En ce qui nous concerne, nous avons jugé inutile de justifier notre vote « contre » : le Débat d’Orientation Budgétaire avait eu lieu et le budget qui nous a été présenté était en tout point identique à ce qui avait été dit lors de ce débat. Preuve s’il en est besoin que débattre ne sert à rien !

Nous n’avons fait que deux interventions : la première concernait les investissements et nous avons tenu à faire préciser le coût global du gymnase des Quéfets : 8 millions d’euros !!! et vous pouvez faire confiance à Monsieur le Maire pour expliquer que ce montant est parfaitement justifié !

Notre deuxième intervention concernait les tarifs communaux de l’école d’enseignement artistique et des activités périscolaires. Ces tarifs sont en effet répartis en 5 tranches suivant le Quotient Familial ; mais entre la première tranche ( correspondant au QF le plus faible) et la suivante l’augmentation est de plus de 150%, entre la deuxième et la troisième, elle est de presque 50% et pour les tranches suivantes l’augmentation n’est que de 2%. Nous avons donc demandé pourquoi 5 tranches avec des effets de seuils si importants pour les premières tranches et pourquoi ne pas « lisser » davantage les tarifs sur ces 5 tranches.

Nous avons eu comme première réponse : « la décision a été prise de ne pas changer ces tarifs par rapport à l’année précédente » ! Vous en conviendrez : ce n’est pas la réponse à notre question qui était : « pourquoi ces tarifs ? » et nous avons reposé la question autrement « pourquoi ne pas avoir changé ces tarifs ? » et la réponse a été « ce n’est pas en fin de mandat qu’on fait ces changements » !!!

Voilà encore un exemple de l’attitude de Monsieur le Maire : tout d’abord une réponse à côté de la question et ensuite une réponse politicienne ! cela signifie-t-il que la préoccupation de notre maire est sa ré-élection ? et donc ses décisions sont prises dans l’optique des prochaines échéances électorales ?

De plus, notre question était claire puisque l’ajointe aux affaires scolaires nous a répondu que nous avions raison et qu’il serait peut-être pertinent de réfléchir à ces tarifs lors d’une prochaine commission. Quant à l’adjointe aux affaires culturelles, elle nous a expliqué que ces tarifs très bas pour les personnes dont le QF est faible seraient remis en cause si on décidait de « lisser » l’ensemble des tarifs ! Quel manque d’imagination !

Parmi les autres délibérations, il était question de la demande de Déclaration d’Utilité Publique pour un nouvel aménagement et de nouvelles constructions Chemin de Ramelet Moundi à l’entrée de Tournefeuille. La municipalité n’ayant pas trouvé d’accord avec les propriétaires des terrains concernés a en effet décidé de les exproprier. Certains d’entre nous se sont abstenus et d’autres ont voté contre : les expropriations peuvent être parfois nécessaires, mais  nous sommes opposés à un nouveau projet immobilier.

Voilà un aperçu des délibérations de ce dernier conseil municipal : un budget sans originalité, voté sans conviction par une équipe municipale de moins en moins concernée….C’est pour quand le changement ?

Monsieur le Maire serait-il mal informé ou bien refuse-il de dire la vérité ?

Lors du dernier conseil municipal, après le long monologue de Monsieur le Maire nous partageant ses états d’âme sur l’actualité (sic!) nous lui avons demandé si des débats citoyens étaient, ou seraient, organisés à Tournefeuille.

Sa réponse a été : un débat a eu lieu, animé par des universitaires. Lorsque nous avons fait part de notre surprise de ne pas en avoir été informés, il s’est contenté de nous dire qu’il suffisait de se connecter sur le site de la Mairie pour le savoir, et que nous ne savions probablement pas utiliser les moyens de communication modernes, sinon, nous aurions été au courant !!!

Et nous venons d’apprendre qu’un autre débat a eu lieu au Phare mardi 26 février : l’annonce a été faite par voie d’affiches apposées dans divers lieux stratégiques de notre commune…..

On peut d’ailleurs s’étonner que sur ces affiches ne figure aucune référence à quelque parti ou  association que ce soit. Or la mairie demande une caution lors de la réservation d’une salle au Phare. Si c’est un particulier, de quelle légitimité se réclame-t-il pour être aussi bien servi par la Mairie?

Alors, il n’y a que deux alternatives :

-soit Monsieur le Maire n’était pas au courant lors du dernier conseil municipal (le 21 février !!!!) que ce débat allait avoir lieu et c’est ennuyeux. En effet, si notre Maire ne se sent pas concerné par les rassemblements de nos concitoyens, quelle est sa légitimité à comprendre leurs besoins et leurs desiderata ? Et si les services municipaux peuvent prêter, en si peu de temps, une salle du Phare, pour un débat de cette nature, sans en informer le Maire, quelle est son autorité ?

-soit Monsieur le Maire était au courant mais a refusé de nous le dire, et ce n’est pas mieux ! Pourquoi ce besoin de cacher des choses à l’opposition ? Quel risque court Monsieur le Maire en nous informant ? Quel sens le mot « démocratie » a-t-il pour lui ?

Enfin, pourquoi aucun des conseillers municipaux de la majorité présents n’a-t-il pris la parole pour nous faire part de l’organisation de ce débat ? Le droit de parole est-il inexistant pour nos collègues de la majorité municipale ?

Encore un bel exemple d’autoritarisme et de manque de respect pour l’opposition : espérons que les habitants de Tournefeuille sauront s’en souvenir lorsqu’ils devront choisir leur prochain maire…..

Conseil Municipal du 21 Février 2019

Soporifique, tout à la gloire du maire, amateurisme, concentré d’idéologie, surréaliste et hypocrite : le CM du 21 février 2019 était tout cela.

SOPORIFIQUE au point qu’au bout de 90 minutes, la moitié du public avait déserté. On les comprend, nous qui avons dû rester une heure et demie de plus.

Quand est-ce que la mairie comprendra qu’un public que l’on souhaite plus présent à ces manifestations de la démocratie que sont les conseils municipaux, se respecte. Des commentaires lus de manière lancinante et des projections de textes illisibles ne font rien pour rendre le débat captivant.

TOUT À LA GLOIRE DU MAIRE : lecture du rapport de la Chambre Régionale des Comptes ne mettant en avant que les côtes jugés positifs par la majorité mais omettant une lecture des nombreuses réserves mentionnées en clair ou en filigrane dans le rapport (voir l’intervention d’Alain Perriault). Débat d’Orientation Budgétaire occasion de vanter sa prétendue saine gestion mais passant sous silence une tendance lourde et préoccupante d’un endettement croissant dans les années à venir ; PLUiH soi-disant cohérent et répondant à un maximum de réserves du commissaire enquêteur mais refusant d’accepter deux réserves essentielles à nos yeux comme l’a démontré Alain Perriault (voir ici son intervention)

AMATEURISME quand l’adjoint aux finances est obligé de se tourner vers la responsable des finances de la ville pour connaître la réponse aux questions pourtant basiques que nous avons posées sur les comptes prévisionnels 2019-2021

CONCENTRE D’IDEOLOGIE des Verts saisissant le débat du PLUiH pour nous tenir un très long monologue sur l’urgence de la transition climatique, en déplorant l’engagement insuffisant, d’après eux, du PLUiH sur ce sujet, mais finissant par voter POUR !

SURREALISTE quand l’adjoint à l’urbanisme annonce (à propos de l’OAP Marquisat-La Ramée) que ce n’est pas parce qu’on prévoit une hauteur (des futurs immeubles) de 18 mètres qu’on est tenu de faire des immeubles de 18 mètres ; ou quand le maire tacle un élu de sa majorité qui explique pourquoi il va s’abstenir (sur le vote du PLUiH) car selon lui un élu ne peut que voter pour ou contre ; lui qui lors du vote du PARM s’est abstenu avec ses amis alors que ce PARM a classé la VCSM en top priorité.

HYPOCRITE lorsque le Maire nous explique, en long et en large, tous les bienfaits de la décision prise par le Conseil Métropolitain de programmer, enfin, la construction du Boulevard Urbain du Canal de Saint Martory, en omettant tout simplement que 4 élus sur 5 de sa Majorité se sont abstenus lors du vote. Cette hypocrisie devient encore plus éclatante lorsqu’il attaque un élu de sa majorité qui s’est abstenu sur le vote du PLUiH.

Bref un CM comme tous les précédents, l’ennui en plus : le maire a pris la fâcheuse habitude de se servir  des conseils municipaux comme d’une tribune, ce qui explique aussi leur durée.

 

VIVEMENT L’ALTERNANCE EN 2020

 

JPM